conditions de travail

Accord Télétravail

Cet accord signé en décembre 2018 a permis la mise en place du télétravail au sein de l'entreprise à partir du 1er janvier 2019. Il détermine les dispositions applicables et les modalités de mise en oeuvre pour les salarié-e-s éligibles au télétravail (il va de soi que les techniciens par exemple en sont exclus).

Accord Réduction du Temps de Travail - 2001

Vous trouverez ci-joint l'accord qui, en 2001, a mis en place la réduction du temps de travail sur la base de 35 heures hebdomadaires et un système de jours dits de RTT.

Si cet accord était probablement un des meilleurs, non seulement de la profession, mais aussi de l'ensemble du secteur privé, il ne faudrait pas oublier ses défauts fondamentaux :

Accord fonctionnement des CHSCT - 1995

Cet accord signé le 1er février 1995 est un témoignage d'une époque pour le moment révolue, lors de laquelle une entreprise comme Schindler, sous la pression de la CGT et de la mobilisation des salariés, accordait une certaine attention à la sécurité et aux conditions de travail, et attribuait des moyens supplémentaires aux élus pour assurer leur mission.

L'instance CHSCT a disparu avec l'entrée en vigueur des ordonnances Macron et la mise en place du comité social et économique (CSE).

Accord Primes et indemnités - 2001

Cet accord signé le 04 juillet 2001, et entré définitivement en vigueur le 1er janvier 2002, organise la quasi-totalité des primes et indemnités versées au sein de l'entreprise Schindler.

Il a mis fin à toutes les dispositions locales qui existaient auparavant, certaines plus favorables. Il a ainsi uniformisé nationalement le versement des primes et indemnités.

Pour autant, des mobilisations locales qui ont permis de créer des rapports de force nouveaux, ont permis de mettre en place des primes complémentaires (exemple : la prime "aide au logement" sur Paris).

Pages

S'abonner à RSS - conditions de travail